georges dintras

Titulaire d’une maîtrise de droit (université de Poitiers).
Titulaire du diplôme d’aptitude à la profession de notaire.
Institut d’Études Politiques de Paris section Éco Fi, promotion 1979.
Professeur de droit immobilier à l’ESPI (École Supérieure des Professions Immobilières) durant 18 ans.
Maître de conférence à HEC entrepreneur durant 12 ans.
Maîtrisant l’intégralité de la matière notariale, Georges Dintras intervient plus particulièrement
en droit des affaires et droit de l’immobilier.

Il accompagne notamment les artistes et les collectionneurs, tant dans leurs affaires professionnelles que privées.

Il a créé en 1992 Pharmétudes, un réseau national de notaires spécialisés dans la transaction, la négociation et la rédaction d’actes de cession d’officines. Sur le même modèle, il est à l’origine de Nôtel, spécialisé dans les cessions d’établissements hôteliers.

« En sortant de Sciences Po, j’ai rencontré Philippe Chabrun, successeur de son oncle et de son grand-père en tant que notaire, installé depuis 1986 au 15 rue roquépine à paris. Il a fait de moi son associé en 1986. Après sa disparition brutale à l’âge de 58 ans, je suis resté seul à la tête de l’étude durant quelques années avant de m’associer à Julie Brami et Olivier Bossé au sein de dbb notaires associés ».

il est …
Collectionneur féru d’art contemporain depuis l’âge de 28 ans. Les nombreux tableaux,
photographies et sculptures exposés dans l’étude témoignent de cette passion.

les vertus d’un bon notaire selon lui
Le notaire est d’abord et avant tout un juriste. Il manie le droit. Il doit également savoir faire preuve
de créativité, d’intuition et de psychologie.

sa plus grande satisfaction professionnelle
C’est d’avoir développé un savoir-faire unique dans le domaine de la gestion des collections d’œuvres d’art et de leur transmission.

Georges Dintras est membre de l’Automobile Club de France depuis 1986.
En son sein, il est adhérent de l’Association Sportive Automobile (Asa), qui compte 400 membres.
Il est également fondateur à l’ACF du groupe des amateurs d’art contemporain, qui compte 220 membres.